Assurance
Banque Epargne
Info Service

informe et oriente
le public pour toute
question concernant
l´assurance,
la banque, la bourse
et les produits
d´épargne.


 

30 mars 2009

Attention !SOLVABILITE II :
Attention danger pour les épargnants

La FAIDER lance un cri d’alarme concernant la directive Solvabilité II, en passe d’être adoptée par le Parlement européen. La technicité et la relative opacité du sujet ne mobilisent pas l’opinion alors que c’est le patrimoine même des assurés, épargnants et retraités qui est en jeu. Or c’est la fin
des fonds en euros qui est ainsi programmée !

Solvabilité II : un mauvais plagiat de Bale II. Le projet de directive porte sur les normes prudentielles applicables dès 2012 aux entreprises d’assurance. Elle repose sur la mise en oeuvre des nouvelles normes comptables, en particulier la juste valeur et la valeur de marché. Très inspirée par la directive Bale II sur les banques, dont on a vu l’insuffisance dans la crise actuelle, elle aura un impact très négatif sur la gestion financière des entreprises d’assurance.

Solvabilité II : un texte élaboré au mépris des clients. Les assurés et les épargnants ne peuvent que s’insurger contre des mesures qui sont arrêtées sans consultation de leurs représentants et ne prennent pas en compte les spécificités des contrats qu’ils souscrivent. Le choix d’un horizon d’un an pour évaluer le risque de défaut est totalement artificiel et la procyclicité de la valorisation en valeur de marché ne peut qu’avoir un effet négatif sur les compagnies, et sur les marchés actions. Enfin la prise en compte de la durée des engagements devrait être l’élément déterminant essentiel du calcul de la marge de solvabilité requise.

C’est pourquoi, Jean BERTHON, président de la FAIDER, lance un cri d’alarme aux députés français et étrangers au Parlement Européen pour qu’ils reportent leur décision et qu’ils mènent une large concertation avec les principaux intéressés que sont les assurés, les épargnants et les retraités de façon à amender sérieusement le texte proposé.

Il renouvelle, à cette occasion, sa demande d’une représentation des épargnants dans les instances représentatives chargées de traiter les sujets les concernant.