Assurance
Banque Epargne
Info Service

informe et oriente
le public pour toute
question concernant
l´assurance,
la banque, la bourse
et les produits
d´épargne.


 

26 mai 2010

EPARGNE-RETRAITE : Pour sauvegarder nos retraites, la FAIDER propose
de promouvoir un supplément : le « revenu à vie » 

A l’occasion des deuxièmes Entretiens de la FAIDER qui se sont tenus le 26 mai, le président Jean BERTHON a avancé, au nom du million d’épargnants qu’elle représente, dix propositions pour sauvegarder l’avenir de nos retraites par le développement du « revenu à vie » et de l’épargne retraite.

En effet, il n’est pas réaliste de donner comme objectif au seul système par répartition le maintien du niveau actuel et futur des retraites.

  1. Offrir la possibilité d’améliorer le taux de remplacement, grâce à la rente et à une fiscalité avantageuse, à la sortie des contrats d’assurance-vie.
     
  2. Favoriser la détention des contrats d’assurance vie jusqu’à la retraite en alignant les conditions de sortie quelles que soient les conditions de départ à la retraite.
     
  3. Mise à niveau du PERP avec les produits concurrents type PERCO en rendant possible l’abondement sous forme de « chèque retraite » dans les PERP, versé par l’entreprise et/ou par l’Etat.
     
  4. Rendre le PERP vraiment « populaire », par l’introduction d’un Riester à la française. Pour les personnes peu ou pas imposées, un « chèque retraite crédit d’impôt » serait versé par l’Etat. Dans ce dernier cas, à défaut, ces PERP devraient devenir éligibles à la fiscalité de l’assurance-vie (cf . n°1).
     
  5. Assouplir l’effet tunnel, frein bien connu à la commercialisation par une sortie partielle en capital des PERP à hauteur de 20%. 
     
  6. Simplifier et responsabiliser la gouvernance des PERP en l’alignant sur celui des associations souscriptrices.
     
  7. Moraliser les pratiques du marché concernant les rentes et responsabiliser les acteurs en garantissant une participation aux bénéfices équitable, en incluant les garanties dépendance, et en instaurant des comités techniques de suivi des rentes.
     
  8. Ne plus pénaliser la rente par une fiscalité abusive qui revient à taxer une fraction de la partie capital versée dans l’arrérage de rente. Eviter une double taxation aux prélèvements sociaux des rentes des produits tunnel.
     
  9. Motiver et responsabiliser les français en développant des actions de formation et d’information.
     
  10. Une nouvelle appellation : le « revenu à vie ».

A l’issue du colloque, Jean BERTHON a conclu en lançant un appel à la raison des français : « un pays qui se classe au deuxième rang mondial après le Japon en terme de durée de vie, doit réaliser qu’il faut donner aux futurs retraités les moyens d’une retraite décente et durable. L’investissement socialement responsable par excellence, c’est l’épargne retraite ».